Agrégateur de contenus

angle-left Entretien avec Alfred Basha, profession illustrateur
17 aprile 2020

Entretien avec Alfred Basha, profession illustrateur

Face à face avec l'illustrateur Alfred Basha, pour découvrir son histoire et son style

 

L'illustrateur Alfred Basha a une vision profondément onirique qui s'inspire de la nature sauvage pour la plupart de ses projets. Il compte déjà à son actif d'importantes collaborations à l'échelle internationale dans le secteur des boissons.

C'est précisément pour cette raison que nous avons décidé de mieux vous le faire connaitre en lui posant quelques questions sur son travail.

 

Tout d'abord, merci de nous avoir accordé cette interview. Qui est Alfred ? Présentez-vous aux lecteurs de Tapì.

« Je m'appelle Alfred Basha et je suis né en 1990 à Kruje, une petite ville de montagne chargée d'histoire, à environ 40 km de Tirana. Je suis arrivé en Italie avec mes parents en 2002, à l'âge de 12 ans, et c'est là que nous avons commencé notre nouvelle vie.

J'ai toujours eu une passion effrénée pour le design. En effet, je me suis diplômé en Design industriel de produit à l'Université IUAV de Venise. Peu de temps après, j'ai commencé à travailler dans ce domaine mais j'ai réalisé que ce n'était pas ce que je voulais faire dans la vie.

Mon travail d'illustrateur a commencé par hasard, pendant mes années à l'université. À l'époque, j'imprimais à la main des t-shirts que je dessinais et je les vendais à mes amis à un prix symbolique pour rentrer dans mes frais. Les demandes ont progressivement commencé à augmenter et je me suis mis à vendre et à expédier dans des magasins dans toute l'Italie. C'est ainsi qu'est né Alfred Basha, une marque de t-shirts casual réalisés avec mes dessins.

Après avoir ouvert un profil Instagram pour promouvoir mes travaux, j'ai reçu un courriel de l'équipe de la plateforme me demandant une interview à intégrer à celles d'autres artistes émergents. C'était vraiment le tournant que j'attendais. Bien que simple autodidacte, j'ai gagné 13 000 abonnés supplémentaires en une nuit : des gens très intéressés par mes dessins et mes interprétations. Cela m'a permis de me faire une place dans le monde de l'art et a été la rampe de lancement de tout ce qui est arrivé ensuite.

Je suis actuellement présent sur le web, avec mon site, et sur les réseaux sociaux Instagram (qui m'a porté chance) et Pinterest, d'où j'ai reçu la plupart des demandes de collaboration, le monde des boissons. »

 

Quand et pourquoi avez-vous abordé le monde des boissons ? Quel a été votre premier travail dans ce secteur et sur quels autres avez-vous travaillé ou travaillez-vous actuellement ?

« Ma première collaboration avec le secteur des boissons est née il y a environ 3 ans, en 2017. Boon Rawd Brewery, une multinationale thaïlandaise très célèbre pour sa bière Shinga, m'a contacté car elle était sur le point de lancer Snowy Weizen, une Hefeweizen innovante pour ce marché spécifique et désirait imprimer une de mes illustrations sur ses canettes. Après une consultation détaillée, ils ont choisi la représentation d'un ours, mon dessin le plus célèbre et le plus apprécié. Cette expérience m'a ouvert un monde nouveau et d'autres demandes de collaboration sont en effet arrivées. J'ai travaillé avec certaines exploitations viticoles de la Napa Valley, en Californie, pour des personnalisations de leurs produits, avec d'autres entreprises toujours dans le monde du vin et avec Hine, l'une des plus anciennes entreprises de Cognac. Je mène actuellement un projet important et stimulant : la coordination et la créativité pour la production d'étiquettes à apposer sur une nouvelle gamme de spiritueux sans alcool pour une marque californienne. »

 

Lorsque vous entreprenez un nouveau projet, quelles sont les étapes du processus, du moment du briefing à la conclusion du travail ? 

« Les étapes sont très linéaires et, en général, je suis une procédure très précise. Tout d'abord, la rencontre avec le client est fondamentale, afin de produire un briefing avec les points-clés et comprendre le désir exact du produit final.

Une fois que j'ai reçu le mot-clé focus sur lequel me concentrer, je commence à faire des recherches en ligne et hors ligne, principalement dans des livres d'illustrations vintage qui me permettent de puiser le maximum d'inspiration possible et de faire mon travail de mon mieux. Une fois que je me suis fait une idée, je procède à la création de quelques ébauches que je soumets au client. Nous déterminons ensuite l'ébauche sur laquelle je vais travailler pour finaliser le projet et compléter l'illustration en y apportant tous les détails. »

 

La plupart de vos illustrations sont liées à la nature sauvage, que représente-t-elle pour vous ?

« En fait, la direction de la nature sauvage est celle que j'ai décidé de prendre sur Instagram pour me faire reconnaitre. Étant autodidacte, comme je l'ai dit précédemment, j'aime expérimenter et évoluer vers différents types de styles et de techniques, afin d'être le plus polyvalent possible et de réaliser, sur papier, le désir exact du client. C'est précisément pour cette raison que je pense refaire mon site Web et montrer, au moins en partie, ma polyvalence. »

L'idée de ne montrer que des illustrations liées à la nature sur Instagram découle de mon désir d'entrer dans un certain monde. Ayant des origines albanaises et étant né dans une ville de montagne, je sens parfois l'instinct de représenter l'endroit où je suis né et les animaux qui vivent sur ces territoires. Des ours, des faucons et des loups : tous des êtres sauvages, libres et qui ne doivent rien à personne. Ce que j'aime d'eux, c'est l'idée qu'ils ne sont pas esclaves de la vie et du système dans lequel ils vivent et, quand je représente ces figures sur du papier, c’est comme si je me catapultais dans un autre monde qui représente la liberté absolue. »

 

Si vous aviez l'opportunité d'entreprendre une nouvelle collaboration dans le monde des boissons, sur quel produit aimeriez-vous expérimenter votre art ? Et pourquoi ?

« J'aimerais pouvoir entrer dans le monde des spiritueux, un contexte qui s'apparente certainement à ce que je fais en termes de créativité, de recherche stylistique et de narration des produits. Les spiritueux ont un gout fort, un peu comme la nature, et ce serait certainement un sérieux défi pour moi.

Pour aller plus loin, j'ai toujours eu envie de collaborer avec une marque pour la création de l'image d'une liqueur ou d'un digestif herbacé et épicé, une saveur forte qui s'accorde bien avec ma passion et mon esprit. »

 

 

 

Actifs associés